Clinique de l’Exil

//Clinique de l’Exil
Clinique de l’Exil 2017-04-01T15:49:04+00:00

Clinique de l’Exil: Chroniques d’une pratique engagée

Projet économique ou mobilité professionnelle pour les uns, exil pour les autres, la migration induit souvent une rupture et une crise. Le travail psychique de deuil du passé et de redéfinition des appartenances individuelles et collectives qu’elle induit, fait de la promotion de la santé mentale des migrants, et des réfugiés en particulier, une question cruciale pour tout professionnel confronté à la diversité culturelle.

Cet ouvrage collectif traite de la clinique d’un sous-groupe particulièrement vulnérable de migrants, à savoir les demandeurs d’asile et les réfugiés ayant vécu des persécutions et un exil forcé.

Il témoigne à la fois des pratiques novatrices mises en place pour travailler avec ces populations migrantes et des défis qu’elles suscitent. Par le biais d’une douzaine de prises en charge thérapeutiques multidimensionnelles, dans une optique à la fois interculturelle et de clinique sociale, les auteurs plaident pour une meilleure compréhension de ces problématiques et contribuent ainsi à une approche renouvellée de la psychopathologie de l’exil.

Avec les contributions de: Thierry Baubet, Nathalie Bennoun, Nathalie Diaz-Marchand, Melissa Dominicé-Dao, Isabel Eíriz, Patrice Guex, Betty Goguikian Ratcliff, Géraldine Hatt, Marulla Hauswirth, Franceline James, Marie-Corinne Probst Favret, Pablo Sanchez-Mazas, Irene de Santa Ana, Ariel Sanzana, Pascal Singy, Françoise Sironi, Olivier Strasser, Saskia von Overbeck Ottino et Orest Weber.

Goguikian Ratcliff, B. & Strasser, O. (2009). Clinique de l’exil : chroniques d’une pratique engagée. Genève : Georg Editeur, Collection Médecine Société.
ISBN : 978-2-88049-280-9.

Dossier presse

Sommaire

Préface

D’une pratique engagée à la constitution de la psychologie géopolitique clinique.
F. Sironi
Introduction

Cliniques de l’exil: quelles atteintes, quelles réponses?
B. Goguikian Ratcliff

1ère Partie

A la recherche de nouveaux paradigmes et aménagements thérapeutiques

Un dispositif pilote dans l’aide psychologique aux migrants: bilan de douze ans d’expérience sur le terrain.

B. Gogukian Ratcliff et O. Strasser

Après avoir retracé le contexte de création de l’association Appartenances en Suisse et rappelé ses objectifs généraux, les auteurs se centrent sur le développement d’Appartenances-Genève et son évolution depuis 1997. Une description détaillée de la population consultante est faite, ainsi que du réseau socio-sanitaire dans lequel s’insère l’association. Un accent particulier est mis à la fois sur la nécessité de pouvoir utiliser les services d’interprètes professionnels et sur la difficulté, année après année, de financer ces frais. Pour conclure, les implications en termes de pratique clinique, de formation, de recherche et de politique de santé publique sont discutées.

La communication triadique en consultation: quels rôles pour l’interprète?

O. Weber, P. Singy et P. Guex

Comment dépasser la barrière linguistique lors d’une consultation avec un migrant ne maitrisant pas suffisamment bien le français? Si le recours à un interprète vise à améliorer la qualité de la communication, la fonction de ce tiers traduisant soulève souvent des désaccords et des craintes. Trois recherches-action menées à Lausanne dans différentes structures socio-sanitaires au cours des dix dernières années, et visant à évaluer l’impact de la présence d’un interprète sur la pratique clinique sont relatées, et leurs résultats discutés. Les implications de ces constats en termes de formation des cliniciens et des interprètes sont envisagées.

Consultation transculturelle en milieu hospitalier.

M. Dominicé Dao

Le clinicien confronté à la diversité culturelle doit faire face à des problèmes nouveaux dans l’exercice de sa profession. Pour les dépasser, il doit disposer d’un outil et d’un cadre conceptuel permettant de récolter des informations pertinentes auprès du patient en le plaçant en position d’expert de son mal. Le guide de “formulation culturelle” est présenté en détail comme modèle d’évaluation. Une vignette clinique illustre les différentes dimensions investiguées et leur relation aux plaintes et symptômes présentés. L’auteur présente la Consultation transculturelle des HUG où l’utilisation d’un tel guide permet de compléter la démarche diagnostique et d’ajuster la prise en charge des patients migrants.

Entre jeu et réalité : psychothérapies d’enfants exposés à des violences collectives.

S. Von Overbeck Ottino

Quel est l’impact du traumatisme de guerre et de la migration sur le développement et le fonctionnement psychologique d’un enfant? Les parents, eux-mêmes affectés, ne sont plus en mesure de contenir la violence du monde externe, ni d’accompagner l’enfant dans ses indispensables va-et-vient entre réalité externe et réalité interne. A partir d’une vignette clinique, l’auteur montre comment le jeu en thérapie crée un espace d’élaboration et de représentation capable de sortir l’enfant de la répétition et de le désengager de l’impasse traumatique. S’offre ainsi la possibilité de différencier la réalité traumatique et la réalité fantasmatique, en se tournant du côté de la vie.

2ème Partie

De la théorie à la pratique: entre traumatisme et migration

Femmes victimes de viols de guerre : le secret comme moyen de résistance?

M. Hauswirth et G. Hatt

Lors de guerres interethniques, les femmes sont des cibles privilégiées, subissant massivement des viols de guerre. Dans ces cas, une vision cathartique de la thérapie a ses limites. Dans certains contextes culturels, parler du viol s’avère néfaste car la femme « souillée » risque le rejet familial immédiat et l’exclusion sociale. Cette crainte incitant au secret, se répercute sur la relation thérapeutique. Comment dès lors, soigner un traumatisme non-dit? Deux vignettes cliniques permettent de discuter cette problématique et donnent des pistes thérapeutiques pour restituer à la patiente la possibilité de choisir sa stratégie de survie.

Enfants de père porté disparu : le deuil suspendu.

M.-C. Probst

Le traumatisme psychique est aggravé lorsque s’y ajoute la problématique du deuil sans sépulture, empêchant tout rituel funéraire. Cette atteinte, à l’interface des espaces individuel, familial et collectif interroge sur les modalités de prise en charge adéquates, pour faire face à l’irreprésentable et à l’indicible. Une vignette clinique relatant une thérapie au long cours illustre les difficultés du processus de deuil dans une situation d’incertitude totale sur le sort d’un proche, suite à des violences collectives. Les aménagements nécessaires au renforcement de l’alliance thérapeutique, ainsi que les stratégies les plus efficaces sont décrits et discutés.

Babouchka : une grand-mère au pays, tuteur de résilience.

O. Strasser

La décentration culturelle et le constructivisme narratif, sont des moyens thérapeutiques de type empowerment pouvant aider le patient en exil, coupé de son passé et de ses réseaux, à mobiliser ses ressources psychiques. Une vignette clinique écrite à trois (patiente, interprète, thérapeute) illustre comment une patiente souffrant d’un trouble post-traumatique chronicisé renoue durant la thérapie avec une figure maternelle forte et bienveillante restée au pays, l’aidant à faire face à une situation familiale et contextuelle des plus difficiles. L’introjection de cette « sagesse culturelle », encouragée par le thérapeute et l’interprète, a permis une issue favorable à ce traitement.

L’errance en héritage chez une jeune toxicomane.

P. Sanchez-Mazas

Les jeunes issus de la migration sont confrontés à des difficultés spécifiques, où le conflit intergénérationnel se noue autour des valeurs culturelles. Le jeune peut alors être tenté de rejeter son héritage culturel, ce qui entrave son inscription dans une filiation et a des conséquences psychologiques défavorables. Il risque alors de chercher des relais identificatoires dans d’autres « familles », « cultures » ou sous-groupes en rupture sociale, et de s’installer dans des comportements antisociaux ou des conduites addictives. Une vignette clinique illustre comment renforcer le processus de séparation-individuation tout en favorisant la construction d’une identité métissée, issue d’une double appartenance culturelle.

Le contre-transfert, moteur d’une thérapie engagée.

N. Diaz-Marchand

La « neutralité bienveillante » fait partie des préceptes de base de la psychanalyse et caractérise une attitude thérapeutique adéquate. Mais face à des victimes de violences collectives, le thérapeute ne peut pas se retrancher derrière une telle position, car les atrocités subies sont réelles et non pas fantasmatiques. Il doit donc condamner ces exactions et reconnaitre la qualité de victime du patient, pour lui permettre de sortir de la confusion, de reconstruire des clivages essentiels et retrouver une cohérence interne. Une vignette clinique montre comment articuler histoire individuelle et collective en tenant compte des dimensions historique, géopolitique, sociale et culturelle.

3ème Partie

La restauration des liens sociaux: une clinique à l’interface de l’individuel et du collectif

Violences d’état et travail groupal sur la mémoire collective : une perspective psychanalytique.

I. de Santa Ana et A. Sanzana

L’exil marque de son sceau aussi bien les mémoires individuelles que collectives. Quelles sont les séquelles psychiques à long terme de l’exil qui se transmettent involontairement d’une génération à une autre? Les auteurs ont constitué un groupe de parole d’exilés uruguayens de première et deuxième génération afin de déceler les éventuelles traces traumatiques et la fonction contenante et réparatrice de l’enveloppe psychique groupale lors de l’évocation de cet épisode collectif douloureux. Une analyse des thèmes ou fantasmes qui traversent le groupe illustre comment l’enjeu de parvenir à surmonter cette coupure peut se négocier pour permettre à l’histoire de se poursuivre…

Nous sommes deux, nous sommes trois, nous sommes mille et trois : travail groupal dans une perspective psychosociale.

M. Hauswirth, N. Bennoun et I. Eiriz

L’approche groupale se prête particulièrement bien pour venir en aide aux victimes de torture. Un groupe mixte pluriculturel a vu le jour à Appartenances-Vaud dans le but de jeter un pont entre approche clinique et communautaire. En effet, les séquelles traumatiques de la torture se situent à l’articulation du corps individuel et du corps social, et entrainent souvent une exclusion sociale, réelle ou symbolique. Le fonctionnement de ce groupe est décrit en détail, ainsi que les axes thérapeutiques travaillés. Les effets d’une telle intervention, en termes de psychopathologie et de fonctionnement social, sont discutés.

Debriefing à l’africaine : une intervention ethnopsychiatrique.

F. James

Partant de la notion d’effraction traumatique, on peut confronter la manière occidentale et traditionnelle de considérer/soigner cette atteinte, et les visions du monde très différentes qui sous-tendent ces deux lectures. A travers un cas clinique relatant la prise en charge d’une patiente Guéré du Bénin dans un groupe d’ethnopsychiatrie, l’auteur décrit une situation de debriefing qui, soudainement, induit un état de transe. La manière de gérer ce matériel culturellement codé est discutée et mise en lien avec la psychopathologie et la théorie psychanalytique.

Conclusion

Pour une clinique plus sociale du traumatisme et de l’exil.
B. Gogukian Ratcliff

Postface

Cliniques de l’effroi en situation d’exil.
T. Baubet
Présentation des auteurs

Bibliographie